Instagram @evetebe
Facebook

ARTICLES


Ma maison, ma vie

OCTOBRE 2020


Article à venir…


Jardine, cuisine, aime

NOVEMBRE 2020


Article à venir…

Est-ce que je vais pouvoir me re-confiner plus tard ?

JUIN 2020


Lorsque je pense au tout début du confinement, en mars, je m’imagine des portes qui se ferment et des verrous qui se barrent et une ville déserte. C’est l’image que je me fais de cet arrêt subit des activités et de cette cassure du roulement quotidien. 


Quoique mon ordinateur ait toujours été un de mes bons amis, en plus d’être un collègue, une source d’inspiration et un outil indispensable, durant mon confinement, le mode virtuel de ma vie s’est bien évidement accentué. Comme la plupart de nous tous, j’ai pris des nouvelles des gens par textos et par visios et des gens ont pris de mes nouvelles; je les remercie, d’ailleurs. Peu importe nos discussions, nous vivions tous la même chose. Craintifs et désorientés, les gens ont pris des marches, ont fait du pain, ont colorié des arcs-en-ciel et se sont rendu compte que certaines positions devant l’écran n’étaient pas super avantageuses! Le quotidien vacillait entre la peur et l’espoir et entre l’ennui et la motivation. C’était difficile de prendre les journées comme des congés. Tous les jours étaient soit des samedis, soit des lundis…. Chercher trop d’information devenait anxiogène et ignorer l’actualité était bête. Est-ce que s’amuser, profiter des petits bonheur de la vie, prendre un verre, ou deux, ou trois pendant que plein de gens étaient au front, armés de visières, surchargés de travail et de mesures sévères à respecter était raisonnable? On nous a dit que oui, en nous signalant que rester à la maison pouvait sauver des vies.


J’ai eu peur la première journée où il y a eu 700 cas. 

J’ai été heureuse de savoir qu’ils n’allaient pas manquer de masques. 


J’ai eu très peur quand ils ont parlé de faire venir l’Armée. 

J’étais heureuse d’entendre les autorités gouvernementales dire que la situation était sous contrôle. 


J’ai eu peur de manquer de travail et des pertes financières occasionnées.  

J’ai été heureuse de combler mes journées à apprendre de nouvelles choses, à cuisiner et à tricoter. 


L’angoisse a monté en lisant la liste des symptômes. 

J’ai remercié la vie en constatant que ma famille respirait bien. 



J’ai eu peur pour des ami(e)s. 

J’ai été heureuse d’apprendre que ça allait; un ami était heureux de profiter de sa nouvelle maison et une amie était comblée de passer autant de temps avec ses enfants. 


J’ai eu peur de manquer d’aliments, d’articles… 

J’ai été heureuse d’accueillir le boulanger plein de bonté dans ma cour et de sourire chaleureusement aux livreurs gantés à travers la fenêtre de ma porte. 


J’ai crains pour l’apprentissage de mes enfants. 

J’ai été charmé par l’idée que des vacances prolongées, ça ne pouvait qu’arriver une seule fois dans une vie, il fallait leur en faire profiter au maximum. 


J’ai eu peur en réfléchissant à tout ce à quoi j’ai du renoncer depuis mars. 

J’ai été soulagée et ravie d’entendre mon père septuagénaire et demi, me dire que trois mois dans une vie, c’est vraiment peu.


Et tout d’un coup, on a commencé à parler doucement de dé-confinement. L’ambivalence des sentiments et des états d’âme s’est transformé en légèreté. L’espoir est désormais palpable et les graphiques sont beaux. Je suis reconnaissante d’être en santé et que mon entourage le soit aussi. Mon souhait que le virus s’estompe pour laisser place aux radis dans le jardin et aux beaux couchers de soleil devient tranquillement une réalité. J’ai appris et vécu des choses dans le confinement qui ont changé la perception que j’avais de la vie, de ma vie. J’apprécie maintenant tout ce que j’ai. Il existe une seule et unique chose vraiment précieuse et primordiale et c’est la santé. Pour le reste, ça va bien aller! Si jamais j’en venais à oublier cela , je n’hésiterais pas  à me re-confiner pour le retrouver.


Bon dé-confinement ! Écoutez votre coeur.

Eve TB - Article parue dans le bulletin de liaison de Femmes Mékinac - Juin 2020

http://www.femmekinac.qc.ca/publications.html#autour-d-elles

Oeuvres - imprimés -  objets d’art

CONTACT

EVE TELLIER-BÉDARD